24/06/2017

257e : MaestrO Andreï double ses pairs, pas ses pions !



Andreï, le maître Moldave, remporte ce 257e Rapide East Bunker et repart un film où il va découvrir l'une des actrices préférées des Français, dont les deux enfants suivent les cours d'échecs avec Jacky de Sauve qui Peut !


C'est le mois de juin, le mois des enfants.
Le mois du carnet rose aussi.
Félicitations à SalopedO et Angelica : Valentine est née, et sourit à la vie.
LéO est devenu papa de deux didymes, et il ne dort plus, car il faut bien les nourrir et les changer toutes les deux heures. Un régal !


Les grandes écoles ne sont plus ce qu'elles étaient, surtout par rapport aux écoles maternelles.
Hier, c'était le comeback du W de l' X, ancien de l'école polytechnique  : il se fait battre par Philippe H, le plus jeune compétiteur que le Café de l'Est Parisien n'ait jamais abrité, 48 mois et quelques, pensionnaire de l'école maternelle, diantre !
Il a ainsi devancé le jeune Paul Boulos, également en maternelle, mais qui n'a jamais encore joué à l'East Bunker.

Son frère aîné, pensionnaire de l'école élémentaire, ne s'en laisse pas compter, il finit le tournoi avec 1637 Elo de performance. Ouatch !


Ici la GAD, à vous la lune.


Ceusses de Rueil étaient plus nombreux au 257e Rapide East Bunker qu'au tournoi éponyme remporté par le maître du Liban. Du coup, ils ont eu droit à un deuxième tour de piste, en pleine fermeture de l'Esat Bunker : le 267e PurO.

Daphné ne rejoindra pas l'équipe du Captain Franz : elle vient de déménager du côté de chez le Grand Jeremiasz, du coup elle va rejoindre son club sur l'autre rive de la Seine.


Salim, de chez Dassault System, cherche un professeur de maintien deux heures tous les 15 jours, du côté de Vélizy, avec une trentaine (rien moins) de récipiendaires.


Manfred nous est venu d'Allemagne : il a trouvé son chemin tout seul, car il cause bien français.
Un peu comme Dominique N, qui est revenu au jeu, après 40 ans d'absence et d'abstinence.


Marc avait réservé la place pour son fils Louis (que je connais bien, car nous nous sommes croisés souvent dans des multiples tournois), depuis trois semaines. C'est un père aimant. Sur 4 enfants, il a une fille, et elle est à... Londres.

Le maître Ronald S Turner (non Londonien, mais résident dans une ville des USA) avait, quant à lui, réservé sa place depuis... trois mois !
Cela n'a servi à rien, car finalement il n'est pas venu. Il a dû oublier la date.
Ah, le fameux choix dans la date.


Captain Vinz finit deuxième, sous les rires de SalOpedO.

Un peu plus, LéO Largy aurait pu être n° 3, ce sera pour une autre fois.


Isabelle prend les rênes du premier club de France, et Schabadidon clôt la soirée de l'autre côté du Boulevard.

Un tournoi de blitz a suivi, avec treize des trente-neuf participants.
Et le gagnant est : Fred Lahyani !
Bravo à lui : trois ans de pratique, enfin vainqueur avec 100% de réussite !
Ici la GAD du 267e PurO.