22/01/2019

Victor le Terrible nous manque, ses "Mona Lisa" nous restent !

Il neige à Paris et dans nos coeurs.

Elisabeth Djukic nous a fait part du décès de son mari Victor, survenu le 30 décembre 2018.
Nous l'embrassons et lui adressons nos plus vives condoléances, ainsi qu'à toute sa famille.

Bonsoir,
J’ai la très grande tristesse de vous annoncer le décès de Victor Djukic, mon mari, survenu le 30 décembre dernier après avoir lutté jusqu’au bout contre un cancer. Hélas la partie était perdue d’avance.
Les échecs ont toujours occupé une immense place dans sa vie, et je suis heureuse de savoir qu’il avait cette passion.
Je vous laisse le soin d’avertir ses compagnons de jeu.
Recevez mes trésors cordiales salutations.
Elisabeth Djukic
06 17 74 46 94

Nous n'oublierons pas Victor que je surnommais affectueusement "Victor le Terrible" , tellement son jeu d'attaque était impressionnant, terrible.

Nous garderons en tête l'image de Victor le Terrible traversant Paris à pied depuis la rive gauche jusqu'au Café de l'Est Parisien, pour participer aux Rapides du Canal, et des centaines de pas qu'il faisait sur le trottoir entre chaque ronde.


J'admirais beaucoup le jeu de Victor, et collectionnais ses "Mona Lisa" réalisées sur l'échiquier.

Quand je lui ai demandé, il y a quelques années, quelle était sa partie qu'il trouvait la plus belle, il a alors pris une feuille de papier et, de tête, a copié les 27 coups de sa partie contre Elgee qu'il avait jouée des dizaines d'années auparavant.
Voici la photo de sa reconstitution manuscrite :


Je me souviens également de la partie qu'il a réalisée contre Dino, en avril 2009 à la Mairie du Xe lors du championnat de Paris 2009 des - 2200 Elo qui se terminait ainsi, après son sacrifice de Dame :



D x Fg4 ! la messe est dite : Victor après avoir sacrifié deux pions dans une sicilienne fermée, offre le don danaïque à Dino, et remporte le Prix de Beauté du championnat de Paris des - 2200 Elo. 
Et dire qu'il avait déjà placé cette variante personnelle à un MI il y a quelques années !

Deux ans plus tard en 2011, lors du même championnat, joué cette fois-ci gare d'Austerlitz, il remporte brillamment une Scandinave face à Ludovic Thomas. Là voici :


Au revoir, Victor.


Retrouvez dans cet article de juillet 2013, les pépites de Victor le Terrible dont le fameux "mat de l'esthète" placé contre le maître Eugeny Arjanov.