20/12/2008

Dix nations au 41è rapide du Canal


41eRapide
envoyé par cournanel

Un 41è Rapide placé résolument sous le signe du cosmopolitisme, avec pas moins de dix nationalités représentées.

Merci à Tito, qui a fait spécialement le voyage depuis sa Bolivie natale, et qu'on reverra au Café I puisqu'il va rester six mois en France et qu'il a apprécié notre accueil.
C'est avec une grande joie que nous avons retrouvé Verenice (prononcez Bérénice), très jolie Equatorienne que nous avions croisée, Frank et moi, il y a une semaine au même endroit sur un... échiquier.
Borislava, quant à elle, est née en Bulgarie, si j'ai bien compris, et joue aujourd'hui sous les couleurs suédoises.
Inna vous la connaissez, elle nous vient de Russie, et c'est la raison pour laquelle elle a le sens de la Fête dans le sang, et qu'on la croise toujours dans les afters d'après tournoi, bien des heures après la fermeture du Café I.
Nicholas a traversé océan et continents depuis son Australie à lui pour débarquer il y a deux mois au Café I, c'est désormais un habitué des tournois du Canal, de même que son ami David de... New York (sic).
Paulin, quant à lui, fait régulièrement le voyage depuis Eindhoven (Pays-Bas) pour pousser du bois avec ses amis.
N'oublions pas la divine Lingling, de République populaire de Chine, nouvelle étoile montante et pure beauté : voilà Pierre-Olivier rassuré. C'est beau d'être Tonton. Félicitation à lui qui a gagné sa première partie officielle (pour sa 4ème participation), et qui a donc reçu une ovation de tous les participants.
Sans oublier notre petite française, Laura du Xème, qui a enfin annulé le redoutable Michaël de Marseille. Bravo bébé !

Ce n'est pas courant, c'est quelqu'un qui n'en était qu'à son premier essai qui remporte le tournoi, et qui plus est un maître Fide (d'habitude les maîtres Fide se vautrent toujours à leur première participation), bravo Arnaud de Cappelle La Grande, qui réalise ainsi à Paris la sixtette de Goudale (6/6) !
Derrière, ça assure pas mal !
Même Mathieu de Noyon ne se noie pas dans le Canal et finit deuxième; il ne ramène rien à la maison que des souvenirs.
Jean-Marie de Sautron, lui, se marre bien.
Stéphane et Michaël tombe sur des os.
Jean-Jacques de Paris, maître Fide, se tape le podium : la troisième marche après le dîner (en tête à tête avec Arnaud : voilà-t-y pas leur recette secrète du succès ?).
Cliquer pour agrandir
CSM RAPIDE 41