10/12/2016

234e : Léonard Péan bat son maître !



Léonard Péan bat celui qui lui a tout appris (par ses écrits), Grand OcciMaure (g), dingue !


Thomas Saadjian, très affûté, se remet aux échecs, tandis que son frère bosse à Nice; du coup, il remporte l'étoile et va découvrir le grand Pierre Brasseur dans "2 heures à tuer".


Demain, à ne pas louper, à 20 h 30 au théâtre de Vitry, près de la fac dentaire de Montrouge  : Grand Expertis et Mini TechniX joués par Sophie & Co à Gare à Vitry.


Ici la GAD avec les performances du grand maître de Xiang Qi.


Ferdinand est plein de panache : il a le coeur et le sang d'Alsace. Il salue les jeunes StOl et Pilou.
Il sera, du 27 au 30 décembre, au 2e festival de Noël d'échecs rapides de Mundolsheim, près de Strasbourg : 4 jours avec rapides par équipes de 4, chess 960, rapides cadence Canal et blitz.


Peut-être y croisera-t-il le jeune StOl que l'on n'a pas vu depuis moult ? On les embrasse.


Son camarade Benjamin a le coeur sur la main. Il s'est laissé radiographié et photographié tout au long de la partie pour qu'aucun spectateur n'en perde une miette. Il me laisse sacrifier, pour mieux déguster. Voilà, les photos sont là
.

Incroyable partie du petit Mica, venu avec Mehdi, sa maman, et son cousin.
Un grand moment d'émotion...
Impossible de trouver le sommeil.
Incroyable partie en effet, ou malgré une Tour de plus, mon roi se trouve acculé sur cases blanches, sans grands défenseurs autour de lui. Tous mes pions sautent un par un, et l'agonie est proche. Bigre, ma Dame trouve juste à temps le plus mince chemin de l'échec perpétuel qui signe la paix des Braves.


Marianne a bien aimé notre partie. C'est bien la seule qui ne m'ait pas répondu 1. ... e6 à 1. e5. Va pour une Sicilienne avec moult sacrifices. Un bon moment. Merci à Daniel pour le petit vin blanc sous les Tonnelles. Enfin un vrai lecteur et un vrai gentleman !


Daniel ne sera pas seul au grand tournoi vandopérien des 64 cases de fin d'année. On ne sait si Petitéglise y sera, il est passé trop tard avec Popo, Jibé et ZaZa, mais on sait que l'organisateur en chef du championnat international de blitz de Rabat y sera, ainsi que Joe-Luis Walker, RémiX et Timoléon l'Afrique. C'est Anastasia qui s'occupe des inscriptions VIP cette année. Difficile de dire qui de Bébé Y ou de Bébé W gagnera cet open.


Grand K n'avait plus fait de tournoi d'échecs depuis 20 ans. Il a effectué sa reprise au rapide de Montreuil. Il n'a pas aimé perdre une partie sur une promotion Dame... pionnue !

Du coup, il passe au Canal, pour le 234e Rapide.

Mais là aussi, l'arbitrage lui fait mal.

Face à P'ti Jean, qui n'a plus qu'un Roi dépouillé contre une armada de pièces, il tombe  au temps, et malgré tout notre barouf, P'ti Zan ne s'en laisse pas compter et empoche le demi-point ("j'ai trop perdu de parties comme cela," m'assène-t-il, ah l'esprit Canal s'envole... mais l'esprit Canaille reste).

Grand K demande ensuite à Bébé W parti blitzer avec son premier camarade "Stefan, les Mains !" venu sur le tard, une nulle positionnelle (sic) contre le grand maître de Xiang Qi. Avec une vingtaine de pièces restantes sur l'échiquier et un tombé sur la pendule, je ne voyais pas bien de quoi il s'agissait. Je pige 4 tours plus tard qu'il voulait parler de "3 fois la même position". Pas grave, il se rattrapera en gagnant une pièce nette, dès l'ouverture, contre Bébé W.


Mon camarade Zen a eu un bel arbitrage, car à la fin, avec son mélange d'anglais et de chinois, je comprends que je dois lui donner gain sur tapis vert après une faute de main lourde, à savoir lourdement appuyée sur la pendule. Non mince, les pendules, c'est fragile : plus d'une trentaine déjà au cimetière marin !

Et dire que le jeune J2.0 attend toujours MaximuS à Sète pour une simultanée endiablée dans le meilleur resto de la Ville. Il est temps que MaximuS me contacte, pour libérer la Jonquaille.

Le petit Thomas, formé à Nancy et à l'AECE, est le fils de l'ancien SG de la Fédé, il revient pour l'AG d'aujourd'hui. A-t-il seulement déjà mis les pieds à Erevan ? Mince, j'ai oublié de lui demander, du coup  : il gagne sa première étoile au Canal.
Il pensait en avoir déjà gagné une. Que nenni !
C'était un autre type de tournoi.
Bravo à lui : il est passé sous le quintal et le Quirinal et devient le 90e chef étoilé du Canal, sous les yeux ébaubis du Redoutable superbement calme, stoïque et concentré sur l'Agent Orange.

Ah, si on écoutait tout ce que nous dit P'ti Bo...

Béatrice, venue d'Occitanie,  a croisé la route de l'affreux romancier pamphlétaire Yann M, très cruel avec la gent féminine. En lisant ses écrits, sans doute n'en reviendra-t-elle pas.

La jeune Elnaz nous est venue d'Iran.
Revenue, devrais-je dire.
Nahid ne nous a rien dit , la cachottière. Il est vrai que la soutenance de sa fille dans le Bordelais (oenologie appliquée) est dans quelques jours.
Elnaz signe à nouveau pour le Canal pour porter haut les couleurs du Club sous le soleil d'Espagne. Jose-Luis va lui indiquer les meilleurs tournois ibériques de l'hiver.
Sinon, on téléphone à SalopedO (même pays) ou Ti' Bo (même voix).

René a la même nationalité que Max Euwe, mais vit à Paris, ou plutôt à St Germain en Laye. Il connaît bien le fameux musée dont nous a parlé Stef le Wisigoth à Amsterdam. Il sera présent au 235e, vendredi prochain. Sa femme est fière de son parcours sportif pour un premier tournoi contre des humains.

Enfin un grand merci à Philippe Jacq, qui, en before, me laisse gagner, sous les yeux attentifs de Daniel, un blitz de toute beauté, digne du grand Frank. Je lui dois donc beaucoup.