21/10/2017

269e Rapide : Youssef Iraqui, imbattable !


Tintin chez les Kalmouks signait ici son grand retour à la compétition parisienne, sans eau du puits Artésien cette fois-ci.

Je pensais qu'il allait gagner haut la main ce 269e Rapide, quand j'ai reçu son sms de participation sous les coups de 16h30.

Que nenni !

Je n'avais pas anticipé l'inscription sur le fil d'une pléthore de jeunes cadors, de vraies gâchettes.

Meikueilu ne m'avait pas encore parlé de Grégoire A du club de Caen, il va bientôt gagner !


Jacques G a changé d'adresse, toujours dans le 18e toutefois, il va bientôt jouer chez notre camarade Pierre Chenu, au tournoi international d'Olivet, près d'Orléans.


Je ne connaissais pas encore Roman Coste. Plus fort que son homonyme RémiX, il a réalisé ces dernières semaines 7 points sur 9 au très fort 8e festival de la Tour Blanche, puis 7 points sur 7 dans un autre tournoi. Il fait un peu moins bien lors de ce 269e Rapide, car c'était la première fois qu'il visitait l'antre de l'East Bunker; vous le savez il faut un temps d'adaptation.


Beaucoup de joueurs revenaient du LucO ensoleillé. C'était l'occasion pour la FFE d'accueillir deux nouveaux impétrants, Juju avec qui j'ai souvent blitzé au LucO, et Nico qui est déjà venu soutenir son camarade Padaboum Poum Poum (rappelez-vous, le cliché !).

En parlant de cliché, personne n'a reconnu la ville, ni le pays qui a servi d'affiche à ce 269e Rapide.

Et pourtant, il y avait quelques indices.


Miki et Dinko revenaient aussi du LucO, avec Hamid et sans StevO.

Le shérif Jorge-AlbertO n'a pu gagner.


Pas plus que Zaza Queen, qui a fait la fermeture avec Tintin, dans le rade cher à Babar.

L.A ne sait pas que Daniel est toujours persuadé qu'il vient de New York. Non, il est francilien, et est passé avec le futur grand Antoine Almaric, qui m'a rappelé que j'avais remis, il y a moult, à Robin Veysseyre (que connaît bien Stefanel) la première coupe d'échecs de sa vie - le monde est petit !


Beaucoup de jeunes qui batailleront le dimanche 12 novembre à Paris sont venus s'entraîner : Antoine, Philippe et Marc.


Contre ce dernier, comment ai-je fait pour m'en sortir ?


Bravo à Youssef Iraqui, organisateur en chef du marathon international de blitz de Rabat, qui conquiert l'étoile de shérif, avec 6,5 points sur 7.


Du grand art !

Ici la GAD, à vous la lune !